Tous les midis du monde

Chacun voit midi à sa porte, dit l’adage populaire. Mais que voyons-nous depuis notre petite porte ? Nous voyons que nous nous privons de la vue du midi depuis la porte de l’autre, mon frère, mon inconnu, et des midis de tous les autres. Petit midi, ma petite porte d’où je crois tout voir et toutLire la suite « Tous les midis du monde »

Quand les ombres s’allongent

Quelles sont les plus belles heures du jour :  Le matin qui sort tout neuf de sa nuit ? le plein midi zénithal ? Le soir quand les ombres s’allongent ? J’aime le soir quand la lumière semble plus pleine de la journée accomplie. Et notre âge qui passe comme cette longue fin de journée, fin d’été où la chaleurLire la suite « Quand les ombres s’allongent »

Visite l’intérieur de la terre

Besoin de grotte. Merveille de la Grotte Chauvet. 36.000 ans. Les préhistoriens ont longtemps eu un discours fondé sur l’idée de progrès de l’humanité, un art commençant de façon fruste, les artistes devenant plus habiles au fil des époques. De Lascaux au naturalisme. Et puis la découverte de la Grotte Chauvet nous dit que toutLire la suite « Visite l’intérieur de la terre »

(Silence, suite…)Parole perdue, silence perdu

Pour retrouver la parole, l’homme du XXIe siècle doit d’abord retrouver le silence. Il n’y a pas d’autres chemins. L’ouïe est un sens toujours actif ; les oreilles n’ont pas de paupières. Dès lors, le silence est angoissant pour ceux qui ne connaissent pas le silence. Ils l’assimilent à un vide sonore et peuvent en avoirLire la suite « (Silence, suite…)Parole perdue, silence perdu »

Apprentissage du silence

« Deux oreilles pour une seule bouche », rappelaient les anciens, reprenant les mots de Denis l’Aréopagite pour qui, l’homme ayant deux oreilles et une bouche, il faut donc écouter deux fois plus qu’on ne parle. Faire l’éloge du silence n’est pas pour autant disqualifier le bruit, la parole, la musique, le son des vagues qui seLire la suite « Apprentissage du silence »

Que la beauté l’orne

Que la beauté l’orne. Un souhait, un ordre, la volonté que nous soyons des bâtisseurs de beauté. Chacun dans la reconnaissance et la contemplation de la beauté. Et c’est ma tâche la plus pressante aujourd’hui, diffuseur de beauté. Sauvera-t-elle encore le monde, cette beauté ? Saurai-je la reconnaître ? Tout ce qui brille n’est pas d’or. Urgence, la beautéLire la suite « Que la beauté l’orne »

Au rythme des marées

Entrer dans la musique du temps, épouser le rythme du temps circulaire. De minuit à midi et de midi à minuit toujours recommencé. Ronde du temps, respiration océanique de nos vies où tout devient vibration pour qui sait écouter cette musique permanente. Écoute, tends l’oreille et tu entendras le son du flux et reflux desLire la suite « Au rythme des marées »

Je te souhaite une paisible soirée

C’est par cette formule qu’un ami termine le SMS qu’il m’adressait hier soir. Son message de paix m’a apaisé et, à mon tour, je voudrais vous souhaiter de paisibles soirées, dans une sorte de passage de témoin, d’échange d’un mot de passe universel : la paix. Salam, Shalom, c’est la paix que juifs et musulmans exprimentLire la suite « Je te souhaite une paisible soirée »

Dans le miroir de mon frère

Fragilité du miroir dans lequel nous nous regardons. Ce que nous voyons n’est pas la réalité, seulement un reflet. Il est vertigineux de penser que la seule personne que nous ne pouvons voir, c’est nous-même et tous les selfies du monde n’y pourront rien changer. Le seul que je peux voir, c’est mon frère. MaisLire la suite « Dans le miroir de mon frère »

Le goût du paradoxe

N’ayez pas peur des paradoxes et ne vous contentez pas des plates évidences. Le paradoxe est une vigie. Il combat tous les assoupissements. Le paradoxe ne se cultive pas, il surgit dans l’évidence de sa bizarrerie, de son incongruité, mais une fois la surprise passée, le paradoxe tient debout. Il nous réveille et s’impose dansLire la suite « Le goût du paradoxe »