De cœur et de souffle

Joie dans les cœurs. Le cœur comme la vie. La vie qui bat et palpite. Pour quoi, pour qui ? Pour la vie qui va, qui vit. À la fois l’intime, dans le secret du cœur, taiseux en notre for intérieur, et aussi ce cœur qui bondit, s’émeut et toujours répond à l’univers et s’y accorde. Sursum corda ! Hauts les cœurs ! Ne jamais perdre cœur, cœur-courage. Toujours l’élan vital à partir de cet organe caché, niché au sein de la créature. Comme le noyau ou la graine contiennent la promesse du fruit. 

Organe et symbole, ce cœur, l’autre mot de l’âme, qui ne va pas sans le don, la générosité. On ne peut manquer de cœur. De bon cœur auquel, toujours, s’associe la joie. Cœur brûlant de la promesse. Tout est affaire de cœur. Source de l’amour, de toutes les amours, des plus charnelles et érotiques, aux plus gratuites et charitables. Car ce cœur si personnel, si individuel, ne sait pas, ne peut pas, battre qu’à son unique profit. Son battement est diapason et métronome, à la recherche de l’accord parfait et du rythme universel. 

À cœur perdu… Le cœur n’est rien sans le souffle. Invitation sans cesse renouvelée à la respiration du monde et l’aventure cosmique, sans laquelle ce cœur n’est rien qu’un muscle inutile. Mais pourquoi ? Pourquoi, toi qui vivais si fort, de battre ton cœur s’est-il arrêté ? Vous que j’aimais, j’entends toujours l’écho de votre cœur battant dans l’éternelle et fragile concorde qui nous lie. Cordialement, nous étions dans la joie. Joie dans les cœurs, je me souviens. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :