Libre comme le danseur

Je garde toujours par devers moi ces paroles du danseur chorégraphe Maurice Béjart que je relis régulièrement, comme une feuille de route vers la liberté : « Quand on me dit: « Qu’est-ce que la danse ? », je réponds : à l’échelon des gens qui ne savent pas, c’est se mettre debout et faire n’importe quoi ; à l’échelon des très bons danseurs, c’est avoir une discipline de dix ans ou de quinze ans et faire des choses très codifiées ; à l’échelon du véritable danseur, c’est se mettre debout et faire n’importe quoi, mais après avoir passé vingt ans d’ascèse… C’est retrouver l’innocence et la liberté, mais avec un travail préliminaire. Le danseur idéal, ce serait un être libéré loin de notre civilisation[1] .»

La vraie liberté est toujours une conquête ; le chemin de l’émancipation est long et exigeant. Pour autant, il n’est pas triste. L’adage populaire dit qu’un homme est riche de tout ce dont il peut se passer. Béjart nous parle d’ascèse, il nous parle aussi d’innocence retrouvée. L’horizon est joyeux. Fluidité, simplicité, c’est le message du danseur. Dans la recherche de l’équilibre et de la maîtrise, son effort invisible est libératoire. Liberté du danseur dans le don au spectateur car la danse se révèle dans le partage.

On devrait écouter davantage ce que disent les danseurs. J’ai lu récemment une interview de François Alu, premier danseur de l’Opéra de Paris. « C’est mon rôle d’artiste de donner de la joie et de la force aux autres », assure-t-il, évoquant cette jubilation qu’il ressent sur scène et distribue sans compter. « Quand j’enchaîne les pirouettes, je reste longtemps en équilibre et je sens le public vibrer avec moi. Dans les grands sauts, c’est comme si les spectateurs volaient avec moi vers la liberté. L’essence de la danse se trouve là, entre le point de départ et le point d’arrivée. Comme le bonheur[2]. » Qu’ajouter à ces mots ? Seulement une prière : Danseur, apprends-nous à danser la vie. 


[1] Maurice Bejart, L’Art sacré n°1, 1er trimestre 1969.

[2] La Croix, mardi 28 juillet 2020

Retrouvez l’ensemble des textes déjà parus, dans la rubrique Archives – © Jean Dumonteil.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :