Aimer les questions plus que les réponses

Pourquoi toujours vouloir des certitudes, comme s’il s’agissait de combler des vides ? Les fausses certitudes derrière lesquelles nous nous barricadons ne servent généralement qu’à obstruer nos fenêtres de compréhension du monde et toutes les ouvertures qui font que la vie est la Vie. La Vie est liberté, tout le contraire de la certitude. Je préfèreLire la suite « Aimer les questions plus que les réponses »

Les vivants comme les morts

Je veux parler aux vivants avec autant de respect qu’on doit à la figure sacrée des morts, et parler aux morts avec la même proximité que je m’adresse aux vivants. Les vivants comme les morts sont présents parmi nous si nous sommes présents avec eux. Avec qui suis-je ? Avec toi dans la trivialité de notreLire la suite « Les vivants comme les morts »

La confiance et la foi

N’aie pas peur de prononcer le mot “foi“. Regarde ce mot, et mets-le dans le miroir de ton expérience. Nous avons tous foi en quelque chose, foi en la vie, foi en soi-même, au moins pour avancer. Et au-delà de cette humble reconnaissance, laisse advenir la foi comme confiance dans l’infini de la puissance d’amour.Lire la suite « La confiance et la foi »

Extension du domaine du sacré

Le sacré ferait-il partie d’un ordre dissimulé, non visible, caché derrière le désordre apparent de nos activités sociales quotidiennes ? Comment sacraliser nos vies ? La Vie se construit dans les travaux des jours, ici et maintenant. Le sacré y a toute sa place, et même la première place qu’il ne tient qu’à nous deLire la suite « Extension du domaine du sacré »

Par-delà l’écume des jours

L’écume de la mer, c’est cette mousse blanchâtre que provoque le vent dans l’estran, dans le courant des marées. Et par temps de tempête, cette écume peut prendre des proportions impressionnantes. Nous aussi, nous fabriquons notre écume. Au fil des jours, nous montons en mousse de petits événements qui enflent, polluent nos vies et prennentLire la suite « Par-delà l’écume des jours »

Besoin du silence pour entendre à nouveau

Notre société bavarde et raisonnante a peur du silence. Elle l’enfouit sous toutes sortes de bruits, musiques de fond et vaines polémiques, qui nous inondent en permanence et nous rendent sourds à l’essentiel. Nous avons pourtant besoin du silence pour entendre à nouveau, pour laisser résonner en nous la parole créatrice et en percevoir l’échoLire la suite « Besoin du silence pour entendre à nouveau »

Dans la simplicité et l’épaisseur des jours

La vraie vie n’est pas celle qu’on essaie de te vendre : biens matériels et marqueurs sociaux, loisirs, il faudrait toujours consommer. Énorme machine à frustration à l’heure où la crise sanitaire nous prive de tant d’activités. Ne crois pas que ce temps d’empêchement soit un temps perdu. D’ailleurs, le temps n’est pas un capital surLire la suite « Dans la simplicité et l’épaisseur des jours »

Apprendre et réapprendre à puiser

Que puis-je ? Seulement puiser. Depuis que nous avons l’eau courante à tous les étages, qu’il nous suffit d’ouvrir des robinets, nous avons oublié le puit et sa puissante force d’inspiration pour la vie spirituelle. Il nous faut réapprendre et comprendre ce que puiser veut dire. Essayons pour un instant de visualiser un puit, la beautéLire la suite « Apprendre et réapprendre à puiser »

La gratitude comme unique réponse

Tout nous est donné, à commencer par la vie. Tout nous est transmis, nos apprentissages, nos savoirs et la puissance de l’amour. Toutes les grandes expériences de la vie vont d’initiation en découverte. Elles sont essentiellement réception, à embrasser dans leur plénitude éclatante ou à saisir délicatement dans la fragilité de leur secret si bienLire la suite « La gratitude comme unique réponse »

Ce qui nous touche

Des cinq sens, on célèbre souvent prioritairement la vue et l’ouïe. Pourtant, le toucher est le fondement de tous les autres sens, « l’essence du sensible » comme le disait déjà Thomas d’Aquin. Des animaux entendent, voient et sentent bien mieux que les humains, mais la sensibilité tactile est beaucoup plus développée chez l’homme. Certaines victimes duLire la suite « Ce qui nous touche »